Parkinson chez une personne jeune: quelles solutions ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La maladie de Parkinson est souvent associée à la vieillesse, mais on estime que 5 % à 10 % des personnes atteintes de Parkinson avaient démontré certains symptômes avant l’âge de 40 ans. Même si en général, la maladie évolue plus lentement, les patients plus jeunes sont confrontés à des difficultés particulières, car ils doivent gérer la maladie plus tôt au cours de leur vie et donc, pendant plus longtemps.

Parkinson chez une personne jeune: quelles solutions ?

Cela implique des changements professionnels et financiers tout en assumant ses responsabilités envers la famille et les enfants. Il faut donc porter une attention particulière aux aspects cliniques de la maladie, mais aussi aux conséquences psychologiques importantes qui peuvent en découler. La prise en charge thérapeutique doit tenir compte des nombreuses années à venir et de la vie personnelle de chaque jeune parkinsonien atteint.

Les caractéristiques d’une personne jeune atteinte de Parkinson

La forme précoce de la maladie de Parkinson présente souvent les caractéristiques suivantes : la forme précoce de la maladie risque moins de causer la démence ou des problèmes d’équilibre.

La forme précoce de la maladie risque davantage d’entraîner une dystonie focale, qui se traduit par une contraction ou une posture anormale d’une partie du corps les jeunes personnes sont plus sensibles aux bienfaits des médicaments utilisés pour combattre les symptômes de la maladie de Parkinson, mais elles ont tendance à subir les effets secondaires dyskinétiques de la lévodopa plus rapidement que les personnes plus âgées.

Les jeunes personnes tendent également à subir plus rapidement des fluctuations de motricité liées à la dose, comme l’épuisement de l’effet thérapeutique en fin de dose et l’effet dit de mobilité-immobilité ou on-off.

Les médicaments et solutions possibles pour guérir lorsqu’on est jeune

Les jeunes personnes atteintes de la forme précoce de la maladie de Parkinson doivent faire face à deux enjeux importants : quand commencer à prendre des médicaments pour soulager ses symptômes et quels médicaments prendre en début de traitement. Chaque cas est unique et les stratégies diffèrent selon chaque personne.

La décision de retarder la prise de médicaments exige une stricte surveillance. Chaque personne doit évaluer si elle peut parvenir à poursuivre ses tâches professionnelles et domestiques grâce à des changements qui tiennent compte de la maladie de Parkinson, par exemple utiliser un ordinateur plutôt qu’un stylo.

La décision de commencer à prendre des médicaments peut se prendre en consultation avec votre neurologue ou votre spécialiste des troubles du mouvement. Voici quelques questions que vous voudrez peut-être poser :

  • Les médicaments, perdent-ils leur effet au fil du temps si je commence le traitement plus tôt ?
  • Quels sont les avantages de chaque médicament ?
  • Devrais-je me préoccuper de comportements liés à la prise de médicaments, comme la confusion ou la compulsion (Par exemple les achats ou le jeu compulsif)?
  • Les médicaments, sont-ils couverts par le régime d’assurance-médicaments provincial ?
  • Un essai clinique, pourrait-il être avantageux pour moi ? Pouvez-vous m’aider à en trouver un ?

Étant donné l’incidence plus grande de fluctuations motrices et de dyskinésies chez les plus jeunes personnes, l’un des résultats à rechercher dans un traitement, en plus du soulagement des symptômes, serait de réduire les fluctuations motrices.

Il n’existe actuellement aucun médicament capable de réduire la progression de la maladie de Parkinson. Il est important de se rappeler qu’il existe un vaste choix de médicaments sur le marché pour traiter les symptômes de la maladie de Parkinson et que le nombre augmente chaque année.

Une personne atteinte de la maladie de Parkinson peut compter sur les médicaments pour l’aider à rester active très longtemps soit des solutions alternatives à l’instar du yoga, l’acuponcture…


Lisez aussi:

Hérédité: est-ce que la maladie de parkinson est héréditaire ?

Quelle autre maladie provoque des tremblements ?