Hérédité: est-ce que la maladie de parkinson est héréditaire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La maladie de Parkinson est multifactorielle, c’est-à-dire qu’elle est liée à une interaction de facteurs génétiques et de facteurs environnementaux. C’est le cas pour la plupart des malades. Cependant, il existe par exemple en France quelques centaines de familles dans lesquelles plusieurs personnes sont atteintes de maladie de Parkinson.

Il s’agit de formes héréditaires qui sont très rares et qui se déclenchent en général très tôt. Elles sont liées à des mutations affectant des gènes spécifiques, comme le gène de l’alpha-synucléine, de la parkine, le gène LRRK-2 ou encore le gène de la glucocérébrosidase.

Hérédité: est-ce que la maladie de parkinson est héréditaire ?

Hérédité et Parkinson existe-t-il un lien ?

Si les causes de la maladie de Parkinson sont encore inconnues aujourd’hui, l’hypothèse d’un facteur héréditaire demeure. Certaines familles seraient ainsi prédisposées… Est-ce votre cas ? Peut-on contrer l’hérédité ? Faut-il se faire suivre si on a des antécédents familiaux ? Les réponses avec le Dr Marc Ziegler, neurologue à la Fondation Rothschild.

Des familles prédisposées à la maladie de Parkinson Il existe quelques familles prédisposées à la maladie de Parkinson qui font souvent l’objet d’études, indique le Dr Ziegler. On retrouverait environ chez 10 à 12 % de patients atteints un autre cas dans la famille. Dans ces familles, certains gènes prédisposant à la maladie ont été isolés.

C’est le cas du gène Parkine qui a été associé à des formes précoces de Parkinson (entre 20 et 30 ans). D’autres gènes sont à l’étude, comme le LRRK-2. Il aurait une conséquence sur la survenue de la maladie. Dans la plupart des cas, la maladie de Parkinson n’est pas héréditaire. Des études menées sur des vrais jumeaux ont même montré que l’influence génétique était très faible.

Les réponses avec le Pr Marie Vidailhet, neurologue :

Non, la maladie de Parkinson n’est pas une maladie héréditaire parce que la plupart des personnes ont une maladie propre à eux-mêmes et il n’y a personne d’autre dans la famille qui est atteinte par la maladie. En revanche, il y a quelques centaines de familles en France dans lesquelles plusieurs personnes sont atteintes par la maladie de Parkinson.

Ces familles sont très généreuses, car grâce à elles, des prélèvements sanguins sont réalisés, une étude génétique est fait. Cette génétique a permis d’ouvrir des voies nouvelles sur les concepts et sur la recherche dans la maladie de Parkinson. Ces rares formes génétiques vont être très révélatrices pour mieux comprendre la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson n’est pas héréditaire dans l’immense majorité des cas. Il existe des familles dans lesquelles on peut trouver plusieurs personnes (plus de deux) atteintes de la maladie de Parkinson.

Dans ce cas, il y a des formes génétiques, et ces formes génétiques ne sont pas plus graves que les autres formes, mais elles vont nous permettre d’avoir une vision plus précise de la maladie et donc d’avancer en recherches, de trouver des mécanismes et de lutter contre ces mécanismes une fois qu’ils sont identifiés.

Concernant la présence de gènes de prédisposition à la maladie de Parkinson qui pourraient faire que la maladie se déclenche si on est soumis à des éléments extérieurs, environnementaux. Il existe encore des incertitudes. Par exemple, la mutation du gène GBA peut prédisposer à la maladie de Parkinson, mais toutes les personnes qui ont cette anomalie ne vont pas forcément développer des symptômes.

On ne sait pas toujours quels sont les facteurs intercurrents qui vont passer d’un stade où il ne se passe rien à un stade où l’on voit des symptômes. C’est une voie très importante de recherches, car les formes génétiques sont très rares, les formes de vulnérabilité sont un peu plus fréquentes et ce qui nous fait passer de la vulnérabilité à l’expression de la maladie est encore très difficile à identifier.


Lisez aussi:

Quels sont les signes avant-coureurs de la maladie de parkinson ?

Parkinson chez une personne jeune: quelles solutions ?