Parkinson: comment éviter les chutes à la maison

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Les chutes peuvent être fréquentes dans la maladie de Parkinson. Voici quelques astuces pour les éviter car lorsque la maladie de Parkinson atteint un stade avancé, les risques de chutes des patients sont considérables.

Parkinson: comment éviter les chutes à la maison?

Parkinson : Quelques conseils pour éviter les chutes chez soi

Les troubles de la marche (difficulté à lever les pieds, marche à petits pas) et l’instabilité posturale (le patient s’incline de plus en plus vers l’avant.), deux symptômes de la maladie de Parkinson qui augmentent le risque de chute.

Les patients parkinsoniens peuvent également rencontrer des blocages à la marche : leurs pieds restent cloués au sol, ce qui peut entraîner une chute vers l’avant. Comment prévenir les chutes ? Lorsque les chutes sont récurrentes, il est important d’en parler à votre médecin, qui pourra éventuellement adapter le traitement. Il est aussi primordial de conserver un minimum d’activité physique.

En effet, les chutes sont souvent dues à une carence d’exercice. Il n’est toutefois pas indispensable de courir un marathon tous les jours. Une petite marche quotidienne à l’extérieur suffit parfois à retrouver son assurance. Prévoir un habitat fonctionnel Aménager au mieux les espaces les plus à risques permet également de réduire le risque de chutes :

  • sols : enlevez tous les tapis dans lesquels il est possible de trébucher.
  • cuisine : installez un tapis antidérapant près de l’évier et nettoyez systématiquement lorsque de l’eau coule sur le sol, installer des rangements accessibles dans la cuisine et prévoir de pouvoir cuisiner assis.
  • salle de bain : prévoyez des poignées murales près de la baignoire et des toilettes ainsi que des tapis antidérapants dans la baignoire et sur le carrelage.
  • éclairage : placez des interrupteurs à tous les endroits stratégiques de votre logement : haut et bas des escaliers, hall d’entrée, proximité du lit, bien éclairer l’ensemble des pièces
  • escaliers : installez une rampe bien solide tout au long des escaliers.
  • faciliter la circulation d’une pièce à une autre et à l’intérieur d’une même pièce, désencombrer
  • choisir la bonne hauteur (60 cm env.) pour les sièges, le lit, les toilettes
  • pour les fauteuils, prévoir des accoudoirs assez longs et larges qui permettent de prendre appui et de se relever plus facilement
  • installer des portes coulissantes

Les conseils d’un ou une ergonome permettent d’améliorer des lieux de vie afin de les adapter au maximum aux besoins des personnes malades de Parkinson, en termes de confort, sécurité et efficacité.

Lorsque vous marchez

  • utilisez vos bras comme balanciers : ne gardez pas vos mains dans vos poches.
  • levez haut les pieds et posez votre talon en premier.
  • faites de plus grandes enjambées et penchez-vous un peu en avant.
  • pour opérer un demi-tour, ne pivotez pas sur vous-même. Effectuez un large demi-cercle.
  • prenez votre temps, et concentrez-vous sur vos pas.
  • évitez de marcher en portant des objets, et le cas échéant, équilibrez bien la charge.
  • choisissez des chaussures antidérapantes, très souples, qui tiennent bien le pied.
  • préférez les chaussures dont l’extrémité reste légèrement relevée. La hauteur du talon ne doit pas dépasser quatre centimètres.

Les chutes de tension

Enfin, certains médicaments comme les agonistes dopaminergiques peuvent être responsables de chutes brutales de la tension et donc de chutes tout court. Il n’y a donc souvent pas une, mais plusieurs raisons d’une chute. Il ne faut donc pas les considérer comme un symptôme banal et consulter sans hésitation.


Lisez aussi:

Yoga: la nouvelle thérapie anti-parkinson ?

Parkinson: comment soulager grâce à la respiration?